Les chutes de neige de novembre  2019 ont causé des dégâts considérables sur le réseau public d’électricité basse et moyenne tension : supports penchés ou cassés, câbles décrochés… Au plus fort de la crise, plusieurs dizaines de milliers d’Ardéchois ont été privés de réseau électrique ; certains foyers ont vécu plus d’une semaine sans électricité.

Cet évènement grave, et exceptionnel de par son ampleur avait également entraîné la déconnexion de certaines antennes relais, et donc de la téléphonie mobile  voire même de l’accès à l’eau potable.

Les dégâts sur les réseaux électriques avaient alors été chiffrés à plusieurs millions d’euros.

Suite à cela, le SDE 07, en tant que propriétaire des réseaux électriques moyenne tension et basse tension, a entrepris de multiples démarches auprès de l’Etat pour obtenir les crédits nécessaires à la remise en état et à la fiabilisation du réseau électrique ardéchois.

Au printemps 2020, le SDE 07 a obtenu une première enveloppe de la mission du financement de l’électrification rurale, au titre du sous-programme intempéries (appelée communément CAS FACE, d'un montant de 964 000 euros.

Ayant fait savoir au CAS FACE que cette enveloppe serait totalement insuffisante au regard des travaux à effectuer car elle nous aurait contraint à faire des choix ou à se contenter d'une simple remise en état alors que s'impose une fiabilisation durable des infrastructures, nous avons finalement obtenu une seconde aide 4,51 millions d’euros.

Ces 2 enveloppes cumulées  généreront 6,8 millions de travaux. Travaux qui viendront naturellement en complément des quelque 20 millions d'euros de travaux que réalise chaque année le SDE 07 sur le réseau électrique ardéchois.

Cela concerne 33 dossiers et au moins autant de communes (certains dossiers impactant parfois plusieurs communes). Voir carte.

Selon les cas, les travaux de remise en état du réseau électrique sont estimés à 50 000 euros jusqu’à plus de 550 000 euros.

Les travaux que fera le SDE 07 visent en effet à restructurer et consolider durablement les réseaux afin que des dégâts de même nature ne se reproduisent pas lors des prochaines chutes de neige.

C’est ainsi que seront privilégiés les travaux en souterrain pour sortir et protéger les lignes passant dans des zones densément boisées, des vallées et des secteurs inaccessibles aux engins roulants.

Cette consolidation des réseaux passera enfin par la fiabilisation des éventuels fils nus existants et, a minima, le renforcement des lignes aériennes, pour augmenter leur robustesse.

Le calendrier est le suivant :