IMG_2043

La pénurie de matières premières, conséquence de la crise sanitaire, des difficultés de certaines usines à retrouver un rythme d'activité normal après des mois d'arrêt, mais aussi en raison de la forte activité en Asie et aux Etats-Unis, a des retentissements directs sur nos chantiers d'électrification et d'éclairage public. Les entreprises avec lesquelles nous travaillons rencontrent en effet de réelles difficultés à s'approvisionner, au point que le déroulement de certains chantiers est carrément menacé.

A titre d'illustration, au niveau de l'éclairage public, la pénurie mondiale de silicium, et plus généralement la pénurie de semi-conducteurs impacte les fournisseurs de luminaires, dont les produits, notamment ceux équipés de Leds, sont bourrés de composants électroniques ; quand il fallait compter quatre à six semaines de délai de livraison il y a un an de cela, aujourd'hui il leur faut patienter au delà de 6 mois. C'est toute l'exécution des travaux qui est alors impactée.

La pénurie de matières premières génère en toute logique une hausse de leur cours sur les marchés boursiers et donc une augmentation du prix de l'acier qui se répercute à son tour sur le prix du matériel, comme les mâts d'éclairage public.

Fourreaux en PVC et PEHD (Polyéthylène haute densité), câbles, postes de transformation, etc. ne sont pas épargnés. Tous ces équipements nécessaires à la bonne réalisation de nos chantiers,  sont eux aussi touchés par l'envolée du prix des matières premières et/ou les difficultés d'approvisionnement des entreprises.